les points importants pour réussir le projet d’implémentation d’un SIRH

  • faire une mise en oeuvre graduelle

il serait utopique de vouloir démarrer tous les processus en même temps.

  • savoir estimer charges , ressources et délais.

Après les estimations de charge et la mise au point du planning global, on doit être en mesure de déterminer les effectifs à mobiliser pour une date de lancement prévue.

  • Impliquer tous les acteurs de l’organisation

si l’initiative du lancement d’un SIRH est très souvent à mettre au crédit de la DRH, aucun n’est prêt à se lancer seul dans l’aventure. les DRH reconnaissent eux-mêmes qu’ils sont loin d’être des spécialistes en matière de gestion de projet et dans la maîtrise des technologies innovantes, aussi est-il primordial qu’ils s’appuient sur d’acteurs clés au sein de la DSI.

  • Garder des compétences disponibles en interne.
  • Bien coordonner ses éqquipes « maîtrise d’ouvrage » et « maîtrise d’oeuvre »
  • Mener des actions de communication et du conduite du changement
  • ancien et nouveau système doivent coexister pendant une durée de stabilisation de la solution adoptée.
  • bien préparer la migration des données si vous avez un historique à garder
  • Inviter un consultant externe pour les derniers tests.

Rien ne vaut l’oeil neuf d’un acteur externe pour effectuer les dernières vérifications .il testera si le projet livré correspond bien aux spécifications initiales.

Les risques d’échec :

  • Débuter le projet sur des intentions plutôt que des objectifs précis et mesurables
  • Faire piloter le projet par des experts en ressources humaines ou en informatique et pas les deux en même temps.
  • Effectuer un copier-coller des processus RH dans le SIRH sans opérer d’optimisation préalable. (C’est répandu dans certaines administrations Marocaines) –> intégrer les inconvénients de la gestion actuelles dans la conception du nouveau SIRH.
  • Négliger la gestion du changement auprès de tous les acteurs internes.
  • Absence des mesures d’accompagnement conduisant à un rejet de la solution par les utilisateurs